À vous, l’équipe de L’Entité…

À vous, l’équipe de l’Entité.

Nous ne pouvons cacher notre déception en constatant que votre établissement accueillera prochainement, à deux reprises, un humoriste visé par des allégations d’agressions sexuelles dans le cadre d’un spectacle d’humour.

Six femmes ont dénoncé Julien Lacroix depuis 2020.

Combien vous faudra-t-il de victimes pour que la sévérité de ses gestes soit enfin prise au sérieux ?

Au Québec, nous ne manquons pas d’artistes. Du talent, nous pouvons en trouver partout autour de nous. Faire partie de la sphère publique est un privilège qui s’accompagne de responsabilités; ce n’est pas une nécessité d’offrir une scène.

Cette fois-ci, offrons l’espace aux victimes de se reconstruire, sans devoir être confrontées à leur agresseur, une fois de plus, une fois de trop.

À l’équipe de l’Entité, nous souhaitons vous transmettre nos inquiétudes sur les messages que vous voulez envoyer aux victimes.

À toi, Julien Lacroix, nous te souhaitons une vraie réhabilitation, celle qui n’empiètera pas sur toutes les femmes à qui tu as fait du mal.

À toutes ces femmes qui ont souffert en silence et à celles également qui ont parlé, on vous croit.

À Elles, et à celles de la génération future, à qui nous voulons donner la confiance de parler, de dénoncer, d’être crues.

À toutes ces femmes, nous saluons leur courage et nous les entendons. Nous avons une vision de Trois-Rivières et de la Mauricie, un espace qu’on souhaite pouvoir appeler un lieu sécuritaire.

Arrêtons de banaliser les violences sexuelles une fois pour toutes.

À Trois-Rivières et en Mauricie, on dit non aux violences sexuelles. À Trois-Rivières et en Mauricie, on vous croit, on vous voit.

CALACS de Trois-Rivières, CALACS Entraid’Action de Shawinigan, Centre des femmes l’Héritage, Maison de Connivence, Table de concertation du mouvement de femmes de la Mauricie (TCMFM) et Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS).